E-réputation pour les PME : astuces.

E-réputation pour les PME : les conseils qui contribuent à (re)dorer le blason de l’entreprise de taille humaine sur le web.

L’internet est l’espace public, à l’instar d’agora, la place de l’échange dans la Grèce Antique. La facilité d’expression et l’anonymat permettent la propagation de l’information quasi incontrôlable. L’internaute, le consommateur, contribue, partage, parle, raconte. Les enjeux de l’e-réputation pour une entreprise B2B autant que pour celle de B2C sont importants et se portent en vrai sujet de la réflexion en stratégie de l’entreprise.

Comment vont les petites et moyennes entreprises dans l’important et impitoyable web ? Quels sont les points clés de la bonne et utile présence sur le net ? L’importance de l’e-réputation pour « small business » n’est en aucun cas exagérée. Voici quelques conseils pour veiller au grain.

ereputationpme2

Votre vitrine c’est vous.

“L’habit ne fait pas le moine”- oubliez. C’est la première impression qui va s’avérer décisive pour le futur lead voir client. Vous possédez un site-vitrine vous représentant ou une plateforme de l’e-commerce, c’est le visage de votre entreprise, prenez-en un très grand soin. Une structure cohérente, navigation facile et intuitive, absence de pop-up agressifs, faites de votre mieux pour laisser une bonne impression à votre visiteur.

Misez sur le référencement naturel.

Soyez ami avec les moteurs de recherche, Google principalement, car plus de 90% de fidèles dans l’Hexagone. Quel que soit votre secteur d’activité, c’est la première page des résultats de recherches qui compte, au-delà, l’internaute ne voit pas pourquoi cela vaudrait la peine de s’avancer.

L’affaire n’est pas une de très faciles ni réalisables. Pensez à la stratégie de l’océan bleu, la règle de « la mer rouge vs. la mer bleue » Dans les eaux rouges des mots clés les plus convoités, la concurrence des plus agressives en ferait de vous une bouchée pour les requins. Mais il est bon de nager dans les eaux turquoises des mots clés inexplorés, prenez en considération le potentiel de votre PME.

ereputationpme1

Du contenu, du contenu, créez, créez.

Un site-vitrine bien rodé, une e-commerce organisée et attractive, vous y êtes. Qui serait content si vous y ajoutiez un blog, narrant de votre entreprise, de votre actualité, vos exploits et aventures ? Vos (fidèles) visiteurs-client et la fine bouche de Google.

Ajoutez du contenu, parlez de vous. La participation en la création de la matière à publier est d’autant importante dans la vie de l’équipe des PME. Vous êtes un clan, chacun peut contribuer à l’élaboration des articles du blog de votre entreprise.

Communiquez sur les réseaux sociaux.

Présence sur Facebook est incontournable. Publiez votre page en y donnant toutes les informations essentielles de votre entreprise : nom, adresse, numéro de contact, vos activités. Dans le descriptif ajoutez savamment les mots clés de votre PME. L’animation et modération de la page se doit quotidienne. Facebook est une espace qui conjugue l’aspect visuel de votre boîte (photos, vidéo, infographies) avec la relation client-entreprise.

Le réseau de microblogging Twitter s’impose toujours d’avantage dans la gestion de la communication des PME. Cette plateforme est du pain béni pour attirer plus de trafic pour votre site de l’entreprise. Vous attirez l’attention d’autres entreprises dans votre secteur et vice-versa. Twitter est indispensable afin d’effectuer votre veille informatique.

ereputationpme3

La veille.

On va chercher de l’information, on la collecte, analyse, trie. Surveiller son e-réputation revient à la pêche aux données dans votre secteur d’activité. On se surveille, on surveille les autres.

Fonction du Google Actualité peut venir en aide afin de dégoter les informations toutes fraîches.

Un agrégateur de flux RSS, Feedly, centralise l’information et range les sources également.

ereputationpme4

Supprimez le contenu indésirable.

On ne contrôle toujours pas l’information qui circule, cette information peut vous être défavorable.

En premier lieu on essaye, bien sûr, de noyer cette information indésirable : un avis ou une discussion sur un forum. L’optimisation réussi de votre site, forte présence sur les réseaux sociaux et un riche contenu de votre blog répondent seuls à eux à la solution de votre mésaventure.

Il est toutefois possible de supprimer le contenu sensible en s’adressant au support Google.

La demande de suppression d’informations se fait depuis mi 2014 à partir de ce formulaire : https://support.google.com/legal/contact/lr_eudpa?product=websearch&hl=fr

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *